Accueil / À la une / VERIFIED : La contre-offensive de l’ONU contre l’infodémie

VERIFIED : La contre-offensive de l’ONU contre l’infodémie

Temps de lecture : 4 minutes

Mis à jour le 2 juin 2020 à 17 h 23 min

Au temps du coronavirus, il n’y a pas que l’absence des respirateurs qui fait mal mais la désinformation aussi, d’où la réponse onusienne : VERIFIED. 

Si dans la plupart des régions du globe le virus invite à une unité planétaire, certains individus malintentionnés sabotent les immenses efforts des autorités sanitaires. Le véritable objectif de ces campagnes de désinformation est de susciter la méfiance envers les institutions (rumeurs sur les hôpitaux), la sinphobie et l’écosystème en général.

Pour accentuer leurs influences, les protagonistes se servent de tous les moyens technologiques disponibles comme le faceswap, pour trafiquer les vidéos; photoshop pour trafiquer les images. La dernière invention en date est un outil qu’on aurait aucun mal à classer dans la catégorie des Armes de destruction massive :  The Deepfake. Cette expression vient de la contraction de deux mots. Deep pour deep learning, l’intelligence artificielle capable d’apprendre par elle-même, et fake pour faux. Les plus grosses illustrations furent les annonces télévisées de Donald Trump sur “l’éradication du Sida” et “son désir de devenir président de la France”. Ces deux vidéos ont été vues plus de 3 millions de fois chacune.

Par anticipation de la propagation à échelle nationale de la Covid-19, la rédaction de Balistrad avait publié un article sur les conséquences éventuelles de telles manoeuvres sur une population comme celle d’Haïti (cf :  Les intox tueront les haïtiens bien avant le coronavirus). Mais ce phénomène n’est pas qu’à l”échelle nationale mais internationale au point où les Nations-Unies ont mis sur pied ce 21 mai, une contre-offensive appelée “Vérifié” (verified en anglais).

L’initiative est une collaboration avec Purpose, l’une des principales organisations de mobilisation sociale au monde. Elle est aussi soutenue par la Fondation IKEA et Luminate.

Patricia Atkinson, Directrice des programmes de la Fondation IKEA, a déclaré : « La pandémie
de COVID-19 est une crise sanitaire mondiale sans précédent. La Fondation IKEA est fière de soutenir la campagne Vérifié, qui vise à faire en sorte que tout le monde ait accès à la science
et à des conseils fiables pour assurer la sécurité de sa famille et de ses proches. »

Lire aussi :  Qui est l’Homme des Droits de l'homme?

Nishant Lalwani, Directeur général de Luminate, a ajouté : « La COVID-19 a rappelé de manière claire que l’accès à des informations précises et fiables peut faire la différence entre la peur et la résilience, la division et l’unité, et même la vie et la mort. Nous sommes fiers
d’apporter notre soutien à la campagne et à ses efforts pour lutter contre l’« infodémie » liée au coronavirus en diffusant des informations fiables et fondées sur la science pour protéger les personnes et les communautés du monde entier.»

Il existe au même titre que les gestes barrières contre la propagation de la Covid-19, des postures efficaces à adopter que le journaliste de France Info, Benoît Zagdoun, a fort bien synthétisées :

1) Méfiez-vous du bouche à oreille numérique
2) Ne croyez pas les arguments d’autorité
3) Maîtrisez vos émotions
4) Lisez les commentaires
5) Ne partagez pas l’intox parce qu’elle vous le demande
6) Essayez de vérifier par vous-même si l’information est exacte
7) Consultez un spécialiste

Si des doutes subsistent encore après ces postures, il convient de consulter les sites de fact checking spécialement conçus pour la vérification des informations liées au virus car il est courant de voir un destinateur transmettre une intox sans s’assurer de l’authenticité de la nouvelle.

À la date du 25 mai, l’université John Hopkins recensait déjà 345 962 décès dû au virus dont plus de 98 000 rien qu’aux États-Unis. En Haïti, 102nouveaux cas ont été confirmés ce lundi à cela s’ajoute un (1) décès. Ce qui fait un total de 2226 cas confirmés pour 45 décès. Des chiffres malheureusement qui tendent à croître si les consommateurs de données mobiles ne freinent pas l’infodémie en n’étant plus spectateurs et relayeurs mais en étant acteurs.

L’infodémie se propage plus rapidement que le virus. L’invasion des intox est telle qu’elle nous pousse à entreprendre des chemins totalement contradictoires par moment. D’où la nécessité de se rappeler du proverbe haïtien “Chen gen 4 pat, men l pa kouri nan 4 chemen

Lire aussi :  [Bicha ou la blague de trop] Peut-on rire de tout?

Chers internautes, vérifions !!!

Follow Balistrad on Twitter

À propos Rodney Zulmé

Je suis Rodney Zulmé, rédacteur à Balistrad, étudiant finissant en Économie & Finances à l'IHECE. Passionné de scénarios et de thrillers. Chaque jour est une vie, à travers l'écriture, travaillons à la beauté des choses.
x

Check Also

Le « chantage au téléphone » en pleine extension, les autorités traînent les pieds

On a connu MonCash, LajanCash, place à présent à une arnaque très fréquente en Haïti. ...