Le sondage d’Ayiti Nou Vle A (ANVA) révèle les tendances sur « les prochaines élections »

Temps de lecture : 3 minutes

Mis à jour le 16 janvier 2021 à 18 h 54 min

En décembre 2020, Ayiti Nou Vle A (ANVA), une association haïtienne qui encourage la participation citoyenne a procédé à la réalisation de son deuxième sondage baptisé « Sondaj eleksyon ».

L’année 2021 est, selon Jovenel Moïse, une année électorale. Dans ce contexte, Ayiti Nou Vle A (ANVA) a procédé à son deuxième sondage réalisé selon la méthode des sondages d’opinion aléatoires stratifiés. Ce sondage se base sur un échantillon de 1 058 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population haïtienne (en âge de voter) stratifiée par sexe, âge et département d’origine.

Aux moyens d’un questionnaire de dix (10) questions; cet échantillon a été soumis par téléphone du 1er décembre au 28 décembre 2020. Le sondage a été réalisé avec l’aide du laboratoire statistique Trend Media de la Digicel.

Les résultats du sondage ont dégagé des tendances claires concernant la volonté de la majorité des Haïtiens. 86% d’entre eux estiment que le pays a besoin d’une nouvelle constitution; qu’ils sont prêts à aller voter aux différents scrutins attendus cette année, incluant le référendum et les élections législatives et présidentielles (60%); mais qu’ils ne font pas confiance au CEP pour l’organisation des élections (57%).

L’échantillon des personnes ayant participé au sondage montre une volonté de compenser ce manque de confiance dans le processus électoral par une volonté d’y participer en tant qu’observateur électoral (75%).

La population haïtienne toujours en inimitié avec la classe politique

L’ une des tendaces dégagées par ces résultats est le désenchantement de la population vis-à-vis de la classe politique, qu’il s’agisse du parti au pouvoir ou des partis d’opposition. Si la côte de confiance du président Jovenel Moïse s’est érodée de 5 % par rapport au sondage d’ANVA de fin-2019, pour s’établir désormais à 40 %; celle de l’opposition ne s’améliore pas non plus. À défaut de choisir entre un président qui n’arrive pas à tenir ses promesses et une opposition qui dévoile un calendrier de “manifestations spontanées”, 59 % de la population sondée montre une préférence pour les nouveaux groupes politiques qui n’appartiennent à aucune structure politique actuelle.

Lire aussi :  [ OPINION ] Les meneurs du dossier PetroCaribe

Au vu de ces résultats, le fraîchement autoproclamé “père de la nation”, “l’avocat du peuple” et leurs consorts se dirigent droit vers un échec cuisant aux élections.

Des élections oui… avec des conditions

Le sondage d’Ayiti Nou Vle A (ANVA) démontre également que la grande majorité des haïtiens veut participer dans les processus de décision politique du pays (73%), que le vote est un outil important de développement. 67% pensent que la participation politique au niveau local est importante; et 75 % d’entre eux souhaiteraient devenir observateurs électoraux lors des prochains scrutins prévus cette année si on leur en donne la possibilité.

Néanmoins, pour remplir leur devoir citoyen, l’haïtien en âge de voter et de servir comme observateur devra pouvoir compter sur une stabilité au niveau de la sécurité publique.

L’organisation Ayiti Nou vle A (ANVA) n’est pas à son coup d’essai. Son premier sondage avait suscité pas mal de débats en 2019 surtout dans le camp de l’opposition qui avait, en bloc, rejeté les résultats. Il est à rappeler que lors du premier sondage, la population haïtienne avait rejeté la stratégie “peyi lock“. Entre-temps, l’opposition ne s’est pas améliorée — elle s’est même fracturée — et le Président Moïse est le seul élu au pouvoir.

Si ces données viennent à point nommé, la question reste pendante : les responsables politiques seront-ils vraiment capable de trouver des stratégies de sortie de crise ?

Note :
Pour plus d’information, visitez le: https://www.ayitinouvlea.org/sondajeleksyon

À propos Rodney Zulmé

Je suis Rodney Zulmé, rédacteur à Balistrad, étudiant finissant en Économie & Finances à l'IHECE. Passionné de scénarios et de thrillers. Chaque jour est une vie, à travers l'écriture, travaillons à la beauté des choses.
x

Check Also

Witensky Lauvince, Un ciel sous nos pieds

Witensky Lauvince signe « Un ciel sous nos pieds »

Witensky Lauvince, jeune poète et auteur haïtien, a ...