DJ femme
CP : Molière Adely

Deuxième étape des Rencontres de création Haïtiano-Dominicaine en Haïti, tout part et pour les femmes

Temps de lecture : 3 minutes

Dernière modification : 26 janvier 2023 à 0 h 02

Même au milieu du chaos, il faut créer. Créer le beau et l’utile. Créer pour la paix et la réconciliation. Créer pour la valorisation des hommes et l’intégration des femmes. Bien que les actes de banditisme limitent le déplacement  des citoyens dans la capitale haïtienne, du 23 au 29 janvier 2023 se déroulera la deuxième étape des rencontres de création à Port-au-Prince et Santo Domingo, après la première étape qui s’est déroulée en République Dominicaine en octobre 2022.
Devant une haie de journalistes, de cameramen et de photographes, des artistes et des responsables de l’Association Sol Scène, par le biais de son directeur artistique et d’autres membres, en conférence de presse, à Yanvalou, ce lundi 23 janvier, ont détaillé les activités qui vont se tenir durant les Rencontres de création Haïtiano-Dominicaine et, du coup, ont réalisé le bilan de la première étape.
« C’est un dispositif de résidence et de création artistique qui réunit des artistes venant d’Haïti et de la République Dominicaine« , explique le directeur artistique de l’association culturelle Sol Scène,  Daphné Ménard, précisant que des artistes auront à travailler ensemble durant une semaine autour de laboratoire de création artistique, présenter des œuvres artistiques et des conférences, réaliser des projections dans des écoles et dans des universités.

La femme, au cœur de ces rencontres

« Anacaona, femme et résistance », voilà le thème autour duquel se dérouleront toutes les rencontres.

« L’objectif premier de ces rencontres, c’est de mettre l’accent, à côté des pères de la patrie qu’on a l’habitude de nous révéler, sur des mères de la patrie également en Haïti et en République Dominicaine. Mais, c’est aussi dire, à coté de ces personnes qui avaient joué un rôle dans l’histoire, qu’il existe des femmes dans notre quotidien. Ce sont des héroïnes. Nous devons allumer notre projecteur sur ces femmes-là », argumente le comédien et également metteur en scène.
La cinéaste afro-caribéenne, de nationalité dominicaine, Johanné Gómez Terrero, présente en cette conférence de presse, dit se sentir contente d’être ici, à Port-au-Prince, pour participer à cette deuxième étape. « Je suis très émue et très contente d’être là. Je sens que mon travail est connecté avec cette partie de l’île, qui est Haïti », déclare la réalisatrice du film documentaire Caribbean Fantasy (2016). La diplomée de l’École Internationale de cinéma et de télévision de San Antonio de los Baños, à Cuba, aura à animer du 24 au 26 janvier un atelier, sous le thème « Écrire la résistance », autour de l’écriture cinématographique documentaire à l’Institut Français en Haïti. Et de préciser :
 » Quand j’ai reçu l’invitation, tout le monde autour de moi, en République Dominicaine, me parle de l’insécurité qui prévaut en Haïti. Mais, moi, je crois que c’était extrêmement important pour que je sois présente, parce que la vie continue, malgré tout. Je crois que les échanges artistiques ne devraient pas se faire uniquement quand il y a la paix. Mais nous pouvons profiter des moments difficiles pour échanger ».

Une occasion pour que des femmes deviennent DJ

Peu nombreuses sont les femmes disc-jockeys en Haïti. Donc, du 25 au 27 janvier se tiendra un atelier d’introduction au DJing à l’intention des jeunes femmes au Centre d’Art. Cet atelier sera animé par la DJ Haïtienne Kemissa Trecile et la DJ Dominicaine Maldita Vaina. Les participantes, à cet atelier, auront, au cours d’un moment spécial de musique urbaine avec les deux DJs précitées, à faire la restitution de leurs travaux au grand public le samedi 28 au local du Centre d’Art.
La veille, soit le vendredi, 27 janvier, le dispositif « Poésie Croisée », un mariage entre la musique et la poésie, revient pour proposer une soirée poétique mettant à l’honneur les écritures des poétesses d’Haïti et de la République Dominicaine. « Un moment convivial où le public sera invité à participer également aux côtés des artistes haïtiens et dominicains présents durant les Rencontres », peut-on lire dans le dossier de presse acheminé à notre rédaction.
C’est la deuxième édition de ces rencontres. Plusieurs activités riches et variées seront présentées aux deux publics afin de la clôturer. C’est l’occasion pour les artistes et d’autres professionnels d’explorer cette thématique à partir des créations réunissant les deux pays, des conférences, des workshops ouverts au public, des projections et des soirées croisées entre les deux pays.  À titre de rappel, la première édition s’était déroulée, en 2022, autour du thème  « Imaginer les frontières ».
Rencontre hommes et femmes

CP : Molière Adely

Les Rencontres de la Création Haïtiano-Dominicaine est un dispositif initié par l’Association Culturelle Sol Scène ayant pour objectif de promouvoir des relations pacifiques entre Haïti et la République Dominicaine à travers l’art. L’une des principales activités est la mise en place de laboratoires de création qui permettent à des binômes d’artistes haïtiano-dominicains issus de différents médiums artistiques (performance, théâtre, danse contemporaine, musique expérimentale, scénographie, création vidéo) de se rencontrer et de créer autour d’une thématique. Une dynamique dans laquelle des réseaux se créent, les limites mentales tombent et les différences sont sources d’opportunités.
Lire aussi :  Haïti au mondial U17 : La marche était trop haute

À propos Wilder Sylvain

wildersylvain@gmail.com'
Je m'appelle Wilder Sylvain. Je suis journaliste-rédacteur également étudiant en Sociologie à la Faculté des Sciences Humaines. Littérature, musique et sujets de société sont mes amis de tous les jours.
x

Check Also

À la rencontre de Rachel Price Vorbe, lauréate du Prix Deschamps 2022

L’écrivaine Rachel Price Vorbe vient de remporter la ...