Accueil / À la une dans Balistrad / Trop tôt pour se remettre à rêver de foot ?
Un supporteur enregistre avec son téléphone l’un des derniers matchs de football autorisés, à Abuja, au Nigeria, le 5 mars 2020. Afolabi Sotunde / REUTERS

Trop tôt pour se remettre à rêver de foot ?

Temps de lecture : 3 minutes

Mis à jour le 15 mai 2020 à 19 h 36 min

Après une période de sevrage qui a été aussi douloureux à supporter qu’une cure de désintoxication pour un drogué. Le retour du football – du moins européen – reviendra sur nos petits écrans pour conclure une saison qui est jusqu’ici riche en rebondissement. Le premier à reprendre sera l’Allemagne.

La Bundesliga revient avec ce week-end à partir de 9 h 30 avec le derby chaud de la Ruhr entre le Borussia Dortmund et le Schalke 04, un duel qui sera sûrement froid vu l’absence du public (match à huis clos). Dans une ligue dominée (comme d’habitude) par le Bayern Munich que ce soit sur le plan collectif : Le Bayern est 1er au classement général (56 points), en possession (63,2 % par match), en précision des passes (87,5 %) et en tirs par match (18,8 en moyenne) et au nombre de buts marqués (73). 

Le seul domaine dans lequel, les bavarois sont 2e c’est bien en duels aériens (53,4 % de duels gagnés par rencontre) ; ou collectif : Meilleur passeur (Thomas Muller avec 16 passes décisives) ; meilleur buteur (Robert Lewandowski avec 23 buts) le spectacle est toujours au rendez-vous que ce soit avec des clubs de 1er rang comme le Borussia Dortmund (2e) et le RB Leipzig (3e) qui sont des machines à buts respectivement 68 et 62 buts mais également des petits poucets comme à Augsbourg (14e), il y a eu plus de 2,5 buts marqués lors des 20 des 22 derniers matchs à domicile ; ou encore FC Cologne (10e), il y a plus de 2,5 buts marqués lors des huit derniers matchs de ce club autrefois mythique.

Si les plus accros accueillent avec enthousiasme le retour du football européen, des inquiétudes subsistent néanmoins car pas plus tard que ce week-end, des cas de coronavirus ont été révélés dans un club de D2 allemand. Des sceptiques redoutent une résurgence du virus, en dépit du fait que les autorités prétendent avoir la situation sous contrôle. Avec le dispositif logistique que cela demande, (les multiples tests sanitaires, la distanciation à l’entrainement, les nouvelles règles de conduite sur les pelouses entre autres) les allemands sont certains qu’ils y arriveront. Ce qui n’était pas le cas des Français et des Hollandais qui ont tout simplement arrêter leur championnat.

Du côté de l’Espagne, un pays qui a été sévèrement touché par le virus (26000 morts), 51 % du territoire est rentré dans la Phase 1 du déconfinement à l’exception de certaines régions importantes comme la Catalogne, la région Valencienne et la capitale qui a été le foyer de l’épidémie en Espagne. Malgré les huit cas positifs de coronavirus diagnostiqués chez des porteurs asymptomatiques évoluant dans la Liga Santander, le président de la Ligue, Javier Tebas – connu pour être un personnage atypique – désire reprendre le championnat à la date du 12 juin. 

Des clubs comme le Real Madrid et la Real Sociedad ont déjà repris l’entrainement. Si les clubs espagnols ne risquent pas la faillite il est tout à fait différent en Italie.

Au pays de Monica Belluci, principal foyer de l’épidémie en Europe, une suspension nette des championnats (D1 jusqu’au D3) provoquerait tout simplement la faillite d’une quarantaine de clubs. Ce lundi 11 mai, les services sanitaires transalpins ont, pour la première fois, enregistré un nombre de cas positifs inférieur à 1000, et les prévisions sont encore plus optimistes pour le mois de mai. Malgré tout, le gouvernement se veut prudent et n’a toujours pas accordé le feu vert aux présidents de ligue pour reprendre les championnats.

En Angleterre, le très contesté Boris Johnson, actuel Premier Ministre de la grande île a donné son feu vert pour la reprise non seulement de la Premier League mais aussi des autres sports de haut niveau ; alors qu’il aurait été plus facile d’attribuer le titre de champion au Liverpool FC qui compte déjà 22 points d’avance sur son poursuivant.

Il aura donc fallu attendre plus d’une soixantaine de jours pour se remettre à rêver football, à parier, à discuter. L’ironie dans tout ça, c’est qu’on essaiera de consommer avec modération car le moindre cas de résurgence entrainerait un arrêt définitif. Ce qui ferait encore plus mal qu’une rechute, mais que peut-on y faire ? La santé prime sur tout.

Lire aussi :  NOGEF, 11 ans
Campagne contre la désinformation | Stop infodémie

À propos Rodney Zulmé

Je suis Rodney Zulmé, rédacteur à Balistrad, étudiant finissant en Économie & Finances à l'IHECE. Passionné de scénarios et de thrillers. Chaque jour est une vie, à travers l'écriture, travaillons à la beauté des choses.
x

Check Also

Pour George Floyd, on s’émeut; pour Haïti on ferme les yeux | Opinion

Est-ce que Derek Chauvin a vraiment franchi la ligne? La question ne se pose pas; ...