Accueil / À la une dans Balistrad / Le Coronavirus redessinerait-il la géopolitique ?
Des membres du Cabinet portant des masques faciaux et des gants assistent à leur réunion à Téhéran, Iran, le 18 mars 2020. | © AP

Le Coronavirus redessinerait-il la géopolitique ?

Temps de lecture : 6 minutes

Mis à jour le 8 avril 2020 à 11 h 33 min

Le monde assiste à une flambée de contamination du Coronavirus. Avec plus d’un million de cas, les mesures de confinement sont prises par de nombreux Etats. En panne de leadership américain et européen, la perception vendrait une percée de la Chine, de la Russie et de Cuba au point où l’on entendrait parler de coups de balais au niveau de la géopolitique.

Après la seconde Guerre Mondiale deux idéologies se confrontent en matière d’organisation de la société: le capitalisme et le communisme. L’essence de la première gravite autour du capital, de la libéralisation du marché et la privatisation des moyens de production.

Le communisme tenge plus sur les droits fondamentaux de la personne, c’est-à-dire que l’Etat, dans ce système, supporte avec son interventionnisme les dépenses publiques visant à rendre gratuits les services de bases. Aussi, étant propriétaire des moyens de production, l’Etat s’investit dans la redistribution des biens et services; d’où ses slogans : à chacun selon ses besoins,l’intérêt général sur le particulier.

Le capitalisme, lui, répond de son côté par un individualisme et la capacité d’une personne à se procurer des biens et des services. Il y a eu alors une lutte acharnée entre le libéralisme et l’interventionnisme que la Guerre Froide acheva en tranchant vers le Libéralisme avec la chute du Mur de Berlin. Dès lors, Le libéralisme s’est approprié de vastes territoires d’application et l’un des domaines où cette doctrine s’applique le plus est le domaine pharmaceutique.

Etant donné que capitaliste investit là où il peut faire du profit et que l’on sait pertinemment comment la préservation de la santé est primordiale pour l’homme, de grands investissements sont placés dans la recherche notamment dans l’étude et la formation des professionnels de la santé,dans la fabrication des médicaments,dans la technologie médicale. Les tenants de cette industrie avec leurs organes de presses détruisent l’image de la médecine traditionnelle mettant aux devants la posologie.

Lire aussi :  Coronavirus, virus beaucoup plus mystifié que mortel

Si ces pratiques sont critiquées par plus d’un, elles n’en demeurent pas moins les plus appliquées. Cependant, elles n’empêcheront pas la reconnaissance des prouesses de la médecine cubaine dans le monde entier. Le Coronavirus et la perception viendraient, en ce sens, mettre Cuba aux côtés de la Chine et de la Russie au toit du monde.

La perception actuelle

Le régime castriste, de par sa manière de prodiguer des soins et les politiques publiques de la santé appliquées, a su faire la différence. Si tout ce qui a trait à l’échange, la coopération humanitaire était globalement couverte par les occidentaux, Cuba avait tout même réussi à résister. Dorénavant, l’image des cubains sillonnant le monde pendant la pandémie renverrait la perception d’un monde en train de changer.

Encore une fois, tout comme les autres pandémies que le monde a connues comme la peste noire, la grippe espagnole , la petite vérole, l’humanité semble être peu préparé en se rapportant au nombre de victimes. Cependant, la Chine semble sortir gagnante. Jusqu’ici, elle a réussi un coup force: on se souviendra de son hôpital rapidement bâti, des aides qu’elle envoie à d’autres pays. Ses prouesses relégueront U second plan les doutes quant au nombre exact de ses victimes menant le monde à apparemment se méprendre sur la gravité du virus et l’épisode de ses tests défectueux. On se souviendra aussi des épisodes des masques détournés, des surenchères pour les masques et autres faits inédits.

L’acceptation par le président américain avec toute la gratitude possible l’aide de Moscou vient aussi faire tic dans la tête des gens sans compter le soit-disant discours de Poutine mettant en garde des mains cachées. Cette intoxication ayant fait le tour du monde a vite nourri les théories complotistes et redoré le blason de Poutine et de la Russie faisant d’eux les défenseurs de l’humanité. Les USA montreraient-ils si facilement leur flanc ? Avec environ dix millions d’habitants actuellement au chômage et une économie pratiquement en berne, le pire est à redouter.

Lire aussi :  Coronavirus : Les étudiants haïtiens en République Dominicaine livrés à eux-mêmes

Le mastodonte américain à genoux

La Chine profiterait-elle de cette crise pour assoir sa puissance économique et- dorénavant politique- dans un monde à l’arrêt ? Les produits made in china défectueux ou pas continuent d’affluer le marché mondial. Le président Xi Jinping vient d’inaugurer la nouvelle route de la soie. Une route commerciale qui donnera l’accès et la transmission des produits chinois de son territoire à un autre. La Russie a aussi adhéré à ce projet. L’idée est de contrôler le plus de territoires en investissements et en produits. Celui qui contrôle l’économie mondiale peut aussi contrôler la politique mondiale. Ce que les États-Unis n’accepteront jamais . Leur hégémonie dure depuis 1945 et étant que leader autoproclamé du monde libre, il ne cédera pas son titre non sans combattre.

C’est ce qui l’avait poussé à réduire la présence russo- chinoise sur le continent américain notamment avec les sanctions économiques sur les produits chinois sur le marché américain. Certains spécialistes avaient considéré cet acte comme suicidaire étant donné que bon nombre de leurs produits premiers leur viennent de Chine et que la Chine contribue lourdement au Américain Way Life.

Avec cette nouvelle flambée du chômage, la perception et le Coronavirus viendraient fournir à la Chine et la Russie l’apport qui leur permettront de redessiner la carte mondiale. Surtout que les seules réactions des États-Unis furent une prime sur la tête de Maduro, la menace de ne plus financer l’OMS par sa soi-disant mauvaise gestion de la crise – et nous concernant- la déportation de plus d’une soixantaine d’Haïtiens. Il s’agit là, pour le gardien auto-proclamé du monde – de décisions montrant un apparent désengagement par rapport au monde. Un autre ténor du monde en pâtit également : l’Union Européenne.

l’Union européenne en décomposition?

L’un des sujets à avoir toujours divisé en Europe est la migration. Aujourd’hui, le Coronavirus met l’Union européenne devant un autre défi. Avec le confinement et l’arrêt des activités, les nationalistes pourraient en profiter pour agiter leurs drapeaux. Avec, un système de santé dépassé , un personnel médical fatigué, l’aide, encore une fois, vient de la Chine qui a réussi à faire croire qu’elle a jugulé la propagation du virus sur son territoire et réduit le nombre de morts.

Lire aussi :  Le monde des paris sportifs infecté par le Coronavirus

L’Italie étant aux abois, la Chine pourrait en profiter pour asseoir son influence avec la profusion des médecins et du matériel défectueux ou non. Ce qui pourrait accéder la descente du drapeau de l’Union Européenne pour celui de la Chine. Ce ne serait qu’un début puisque la Chine produit de nombreux masques et des combinaisons pour combattre le virus et tend à les vendre aux pays luttant contre la maladie. La République Dominicaine en fait aussi partie.

À l’heure où le Secrétaire Général de l’ONU appelle à une mobilisation de plusieurs milliards de dollars pour pour aider les pays sous-développés notamment le continent africain, la question demeure quel pays pourra vraiment mettre la main à la poche durant cette période d’arrêt quasi-total ? Évidemment, la perception pointerait la Chine et la Russie.

Assistons-nous donc au déclin de l’Occident au profit de l’Empire du Milieu ? Il y aurait-il vraiment un revirement ? L’impérialisme Chinois sera-t-il plus profitable que celui des Américains? Attention, il ne s’agit là que de perception. Il faudra toujours se méfier du vieux dinosaure ou d’un système capable de se réinventer. Aussi, il faudra rappeler que les USA sont passés maître en ce jeu d’intox faisant croire à un changement prochain du monde. Il ne faudra pas non plus négliger le fait que le monde aurait aussi soif de changement. Ce qui alimenterait ces fuites en avant.

Campagne contre la désinformation | Stop infodémie

À propos Richecarde Celestin

Celestin Richecarde Juriste-Historien HumanRights Négritude Haïti
x

Check Also

L’occupation américaine d’Haïti: plus d’un siècle plus tard, où en sommes-nous ?

Quel bilan ? Cette interrogation est directement tirée du livre de Rubens Cadet sur l’occupation ...