Accueil / Article / Actualités / La Négritude du refus des fondements colonialistes à l’émancipation culturelle de l’homme noir

La Négritude du refus des fondements colonialistes à l’émancipation culturelle de l’homme noir

Temps de lecture : 7 minutes

Le 17 Avril 2020 faisait 12 ans depuis qu’Aimé Césaire a disparu. La mort du poète et homme politique martiniquais et théoricien de la NÉGRITUDE a attristé la communauté noire. Avec la NÉGRITUDE comme mouvement, le poète amenait ses paires à rejeter les tares [ considérées comme des vertus par plus d’un] de la civilisation occidentale qui,a la première partie de son ouvrage le Discours sur le Colonialisme ne peut pas résoudre les problèmes auxquels le monde fait face.

Cette civilisation qui se donnait pour mission le bien-être de l’humanité n’a fait qu’aggraver la situation des milliers de gens en maintenant un système se basant sur l’exploitation et l’aliénation, Aimé Césaire, lui, a incité au retour aux sources, à l’identité nègre et à l’unité du peuple noir de l’Afrique continentale et de la diaspora. Ce qui signifiait un retour sur NEGRITUDE en passant d’abord par le Colonialisme abêtissant l’homme noir et le maintenant dans une bulle d’aliénation et ceci depuis tantôt 5 siècles avec l’esclavage.

L’homme noir et le système esclavagiste

La traite européenne dit le commerce triangulaire est la partie concrète du système esclavagiste. Pour l’asseoir il a fallut la théoriser. Dans le code noir ou le calvaire de Canaan de Louis Sala Molins,il a fallut trois fondements pour asseoir l’esclavage. Le fondement théologique,le philosophique et l’économique. Voyons d’abord le fondement théologique .

Fondement théologique

Avec la controverse de Valladolid, les théologiens espagnols discutaient pour savoir si les amérindiens avaient une âme. Après qu’une protection leur soit donnée, il faut trouver d’autres bras pour les remplacer. Dès lors Las Casas proposa de faire venir des 1503 des noirs qui étaient en esclavage en Espagne sous prétexte qu’ils étaient mieux aptes physiquement pour le travail servil qui a causé la mort des milliers d’autochtones.

Une construction idéologique s’est élaborée sur le passage biblique de la Genèse ou Noé condamnait à l’esclavage le fils de Cham, Canaan pour avoir ri de sa nudité. Ce dernier servirait donc Sem dont les descendants sont les sémites et Japhet dont le nom signifie étendue par le fait que les Européens et leurs descendants directs auront à s’étendre sur toute la terre. Maudît par Dieu également qui les a noircit(le blanc couleur de la pureté),ils ont été donc condamnés à l’esclavage. Cela ne s’arrêtera pas là.

Lire aussi :  Des champs de cotons aux violences raciales : le périple des afro-américains aux États-Unis

Cette théorie se base selon l’auteur sur le monogénisme,le Blanco biblisme, la corruption morale et la laideur physique de l’homme noir(L.S.Molins p29)est appuyée par une autre plus scientifique élaborée par les philosophes comme Aristote, l’un des plus grands philosophes européens qui a donné une philosophie à l’esclavage.

Fondement philosophique

Cette dernière se base sur la poly genèse qui appuie l’apparition de l’homme en plusieurs caractéristiques distinctes dont la couleur. Ce qui offre une supériorité à la couleur blanche qui assujettit les hommes de couleur noire par l’esclavage naturel(L.S.Molins p 35). Là où se trouve l’aliénation, l’exploitation physique à fin économique s’en suit.C’est le début du capitalisme mondial.

Fondement économique

Après la soumission physique psychologique, la soumission économique arrive. Pour arriver au paradis,il faut travailler pour les blancs. Louis XIV le roi soleil a distribué des titres de reconnaissances d’exploitation à des compagnies privées détenant des capitaux comme les Compagnies des Indes Orientales élaboré par Colbert afin d’exploiter les colonies francaises. Ces compagnies ont eu les monopoles sur le commerce négriers. Cette cargaison humaine sera vendue sur les marchés aux planteurs dont les plantations sont financées par la bourgeoisie maritime de France.

Avec le Code Noir de 1685,la vie des esclaves sont définitivement réglementée politiquement, culturellement et économiquement par le système colonial. Alors,l’esclavage bat son plein dans les colonies françaises espagnoles, hollandaises et britanniques avec des différences près, mais sur les mêmes bases idéologiques.

La négritude comme système d’émancipation post-colonial

L’esclavage a été aboli en 1848 en Amerique, le 27 avril dans toutes les colonies francaises par l’entremise de Victor Soëlcher. Mais les tares coloniales persistent. Les nouveaux Étant restent culturellement, politiquement et économiquement dominés par leurs anciens États colonisateurs notamment avec le système de la dette coloniale.

Haïti, qui en 1804 a joué la carte de la Liberté des Noirs, à été isolé par l’Occident. Les Noirs américains sont toujours sous la coupe de l’esclavage notamment dans le sud et seront affranchis à l’issue d’une guerre civile. La France maintient sa domination sur les Antilles et l’Afrique va sans le savoir subir sa saison esclavagiste déjà entamée par les voyages d’exploration. Ils participent aux plus grands conflits mondiaux pour défendre la démocratie qui ne leur est pas destinée. C’est en France que Césaire et Senghor, étudiants dans les collèges de France, vont , par réaction à ce refus, théoriser sur la NEGRITUDE.

Lire aussi :  CHRONIQUE | Haïti, au-delà du réel (2) : Comment sommes-nous devenus « noirs » ?

La Négritude, mouvement émancipateur

Il est important de ne pas confondre affranchissement et émancipation. L’Affranchissement est d’ordre juridique et politique. Il est concrétisé par un document ou le maître de l’esclave rend la Liberté à ce dernier, soit par reconnaissance soit par achat de la liberté par un esclave, ou par politique. Ce fut fut le cas avec Sonthonax en 1789 et Lincoln en 1865.

Pourtant l’émancipation paraît d’ordre culturel. C’est le fait de se libérer culturellement de l’esprit esclavagiste, d’où la racine de la NEGRITUDE.

Tout d’abord, la NEGRITUDE incite le noir à retourner sur lui-même, à décoloniser l’histoire de l’Afrique. Ce dernier ne commence pas avec l’esclavage mais avec les civilisations comme L’Égypte, l’Ethiopie,Le Ghana, le Mali, le Soudan(Songhaï), le Zimbabwe et le Dahomey. Le NEGRITUDE invite à reconnaître comme grands de l’histoire, les pharaons noirs comme Kheops Chephren et les grands leaders comme Soundiata Keita La Reine Zhinga, Dessalines, Toussaint, Lumumba, Sankara, M.L.King, Malcom Mandela, Tupac, etcétéra.

Pour ce qui est de l’association, la NEGRITUDE de Césaire offre à l’homme noir de s’unir politiquement pour contrer la menace occidentale qui détruit au lieu de construire(Discours sur le Colonialisme)Tout en retournant aux sources. Ce mouvement propose la renaissance de l’homme noir pour évoluer vers la gloire des africains d’antan. Tout ce qui est né de l’esprit du noir de bon et de profitable à l’humanité concerne la NEGRITUDE comme les inventions. La NEGRITUDE entre dans la vie de chacun de nous sans le savoir: les allumettes, les lave-vaisselles, les banques de sang pour ne citer que celles là sont ajoutées aux pyramides et entrent dans le patrimoine de l’homme noir. Plus on est nègre plus on est universel, dit le poète. La NEGRITUDE, c’est la réappropriation du patrimoine négroïde blanchis par l’occident.

La NEGRITUDE vue par un haïtien : Jean Price Mars

« Soyons nous-mêmes le plus complet que possible, évitons le bovarysme culturelle, inspirons nous du terroir. »

C’étaient les lignes directrices de l’œuvre de l’oncle, pour reformater une société haïtienne divisée avec une classe occidentalisé contre la Nation africanisée et traditionnelle. Cette attitude a largement profité aux Américains en 1915 pour creuser le trou et nous dominer jusqu’à présent.

Lire aussi :  Des champs de cotons aux violences raciales : le périple des afro-américains aux États-Unis

Les réhabilitateurs de la race noire se sont arrogés d’un pseudo nationalisme lorsque l’occident nous frappa de plein fouet. Mais à son départ, les mêmes tares coloniales persisteront . Duvalier en a grandement à un point où la Négritude s’est vue confondre au Duvaliérisme. On a souvent oublié que l’oncle s’en était écarté peu avant sa mort.

La lutte doit continuer. Elle continue de façon eparse et, un temps soit peu, désordonnée. Il faut donc un dialogue inter communauté noire, inter-haïtien, une transition nègre, pour enfin continuer l’œuvre de Christiane Taubira en déclarant que l’esclavage est un crime contre l’humanité.

Follow Balistrad on Twitter

À propos Richecarde Celestin

Celestin Richecarde Juriste-Historien HumanRights Négritude Haïti
x

Check Also

L’occupation américaine d’Haïti: plus d’un siècle plus tard, où en sommes-nous ?

Quel bilan ? Cette interrogation est directement tirée du livre de Rubens Cadet sur l’occupation ...