Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Haïti : les armes qui apparaissent par magie
Cette image sert uniquement d'illustration à l'article | Photo : freepik

Haïti : les armes qui apparaissent par magie

Temps de lecture : 4 minutes

Quel est le point commun entre Viktor Bout et Arby Frantz Larco? Ce sont tous les deux des hommes d’affaires qui ont été appréhendés pour détention d’armes illégales en GRANDE QUANTITÉ mais plaidant ne pas être des marchands d’armes. Aussi, quand cela arrive dans un petit Etat comme le nôtre, c’est suffisamment rare pour que la chose étonne. Elle donne pourtant lieu à de multiples interrogations sur la procédure utilisée pour faire entrer autant d’armes et à quelle fin.

Toutes ces douilles et armes exposées lors du point de presse du 30 décembre de la Police offrent un inquiétant spectacle. On préférerait sûrement y voir, à la place, le chantier du nouveau stade tant souhaité que nécessaire. Cependant, on a eu droit à l’exposition de 39 armes à feu et de 40 mille cartouches saisies chez Arby Frantz Larco, une seule et même personne. Il est donc normal de se laisser emporter par les inquiétudes qui finiront, tôt ou tard, par nous amener au repos éternel bien avant qu’un de ces projectiles nous atteignent.

Qu’est-ce qui explique qu’Haïti garde une importance relative sur la scène internationale ? Ce n’est pas grâce à la sous-traitance. Le sport ? Il n’y a pas d’infrastructures adéquates. Le tourisme ? Plus depuis que le Département d’Etat américain nous a placé sur la liste noire… La perméabilité du marché domestique vis-à-vis des armes ? Certainement. La perméabilité est telle que le 15 février 2019, un avion chargé d’armes semi-automatique et des munitions a été retrouvé au Mole Saint-Nicolas. Cet avion appartenait à Strong Tower Services, une société déjà indexée dans la guerre dans la province du Katanga (Congo). C’est une pratique bien connue. Divers articles sur le net relatent des procédés similaires à Chicago et à Baltimore. La dernière illustration — qui est pour le moins hilarante — fut celle d’un marine qui a cru possible d’entrer sur le territoire avec son arsenal pour instaurer sa révolution comme si les douaniers de l’aéroport international Toussaint Louverture n’étaient que des guignols.

Lire aussi :  Haïti: Changement de système ou de premier ministre, quelle est la priorité?

En réalité, si Haïti a encore voix au chapitre dans les discussions régionales (accord de Mar-el-Largo entre autres) c’est parce qu’elle offre 27 750km carré pour écouler des cargaisons d’armes de toutes sortes allant de l’arme de poing au fusil d’assaut. Vous voulez un Glock? Tenez donc! Pendant qu’on y est, pourquoi pas le M16 américain ou le tristement célèbre AK-47 soviétique ? Des grenades à fragmentations ? On en a aussi! On pourrait même vous fournir l’intégralité du barda d’un fantassin alors que la PNH est sous-équipée. Et si vous vous faites arrêter, il vaut mieux avoir quelqu’un d’important dans votre carnet d’adresse.

Un peu d’histoire ? Anthony Bennett avait fait appel à René Préval lors de son arrestation pour possession d’arme illégale. Les sept mercenaires ont eu le secours du tout-puissant Département d’Etat. Pendant ce temps-là, l’haïtien qui vit sous le seuil de la pauvreté – incapable de se procurer même un 357 magnum datant du siècle dernier – doit compter sur l’efficacité des versets du Psaume 23.

Les commerces qui s’appuient sur la mort et la misère sont les plus prospères. Les fournisseurs d’armes l’ont vite compris. Avec un recensement de 76 gangs armés sur le sol national, les affaires dans ce secteur sont évidemment prolifiques. Un chiffre qui est amené à évoluer graduellement vu le score de 34,7 dans l’Indice mondial de la faim (IFM), qui classe Haïti 111e sur 117 pays qualifiés. Ce qui la place dans la catégorie alarmante , mais ce n’est pas tout. Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) , dans son dernier bulletin consacré à la crise humanitaire dans le pays, 4,6 millions de nos compatriotes auront besoin d’une aide humanitaire d’urgence en 2020, dont plus de 57% sont des femmes et 45,5% des enfants. Que ceux qui sont appelés à nous protéger le fassent sinon nous risquerons de tomber dans une prolifération d’armes qui se justifierait par la volonté de chaque citoyen à se défendre.

Lire aussi :  Haiti : Les jours passent mais ne sont pas comptés

Néanmoins, cette stratégie n’a pas que de bonnes conséquences. En se rangeant derrière le Second Amendement, qui consacre que chaque citoyen américain a le droit de porter une arme, les Etats-Unis se trouvent confrontés à des tueries de masses quasi hebdomadaires. Le commerce des armes n’est pas le plus rentable,!. Toutefois, il est absolument nécessaire puisqu’il donne accès au pouvoir en offrant une deuxième voire une troisième voie pour accéder au poste suprême. Mais ce n’est pas grave, ce ne sont que des « leaders communautaires ».

Lorsque le plus célèbre des marchands d’armes au monde Viktor Bout déclara : fléau de la surpopulation mondiale. Dans la mesure où ils ne sont pas ceux qui se trouvent en face du canon, cela ne les empêchera pas de dormir…

Campagne contre la désinformation | Stop infodémie

À propos Rodney Zulmé

Je suis Rodney Zulmé, rédacteur à Balistrad, étudiant finissant en Économie & Finances à l'IHECE. Passionné de scénarios et de thrillers. Chaque jour est une vie, à travers l'écriture, travaillons à la beauté des choses.
x

Check Also

VERIFIED : La contre-offensive de l’ONU contre l’infodémie

Au temps du coronavirus, il n’y a pas que l’absence des respirateurs qui fait mal ...