Accueil / À la une / Covid-19 : En Haiti, Beaucoup de gens qui portent des masques se disent menacés
Cette photo sert uniquement d'illustration à l'article | © abidjan.net

Covid-19 : En Haiti, Beaucoup de gens qui portent des masques se disent menacés

Temps de lecture : 3 minutes

Mis à jour le 25 avril 2020 à 15 h 24 min

L’hypothèse faisant croire que le virus peut être propagé à l’air libre oblige beaucoup de pays à recommander le port du masque à tous les citoyens hors de chez eux. Cependant, en Haïti les personnes qui portent les masques pour se protéger de la pandémie subissent des menaces de la part des autres qui n’en portent pas.

Les informations venant de différents pays indiquent les comportements à adopter en vue de réduire considérablement la propagation du nouveau Coronavirus. Parmi ces mesures, il y a celle du port de masque qui a été adoptée dans certains pays suite à l’étude menée par des chercheurs américains faisant croire que le Coronavirus survit jusqu’à 3 heures à l’air libre.

Aujourd’hui beaucoup plus de personnes cherchent à se renseigner sur le comportement à adopter pour ne pas attraper la maladie. L’utilisation d’un masque (médical ou artisanal) figure parmi les mesures de précaution à appliquer. Cependant, il semblerait que les gens sont mal vus aux yeux des autres lorsqu’ils portent un masque.

Le port de masques dans le monde

Aux États-Unis, le président Donald Trump en a fait l’annonce, en insistant qu’il s’agissait d’une recommandation, non obligatoire. Les autorités sanitaires appellent donc la population à se couvrir le visage avec des masques artisanaux, des foulards ou des bandanas, afin de réserver les masques médicaux aux soignants, pénurie oblige rapporte la source 20minutes.fr.

Au Sénégal, le port du masque est devenu obligatoire dans les administrations, les entreprises, les commerces et les transports peut-on lire sur RFI. Pour sa part, BBC.com a relaté qu’en Éthiopie aussi le port du masque est devenu obligatoire partout. Sur le site de France info, on apprend qu’en France, le gouvernement estime “probable” l’obligation de porter un masque à partir du 11 mai.

La réalité des porteurs de masques en Haïti

Depuis l’annonce officielle du gouvernement haïtien concernant la présence du virus sur le territoire de la république, le comportement démesuré de plusieurs groupes de personnes ne cesse de surprendre plus d’un. C’était par exemple le cas avec le professeur venant des États-Unis qui s’était mis en quarantaine volontairement. Quelques jours plus tard, ils ont failli mettre le feu à l’orphelinat dans lequel travaillait le belge infecté par le virus.

Lire aussi :  Covid-Organics: de Madagascar à Haïti, politique et science ne font pas bon ménage

Vivant à Tabarre, Stanley a dit qu’il se sentait étrange dans un minibus à cause de son cache-nez : « Mwen monte machin nan epi tout moun tonbe gade m paske m te gen yon kachnen. Sa te vrèman mete m nan yon sitiyasyon etranj. » Dans cette même commune, Dieuel pour sa part, était obligé d’enlever le sien : «  M te pè pou pasajè yo pa bat mwen, mwen te oblije retire kachnen an. (…) Sitou moun yo t ap di yo aprann se moun ki gen maladi a ki pote kachnen. »

Quant à ce passager qui n’a voulu que son nom soit cité , a été l’objet des menaces de mort à Saint-Marc :  « Mwen te soti Santo pou mwen ale Senmak, de Santo a kanaran tout bagay te ale byen. Men lè m rive Senmak moun yo te vle manje m. Poutèt mwen gen kachnen, yo fè konnen ke mwen se moun ki gen maladi a ki ap sove pòtoprens (…) se yon chofè moto ki sove m. »

À Carrefour, une jeune expliquait que certains chauffeurs ne voulaient pas qu’elle monte leurs tap-tap ou bus parce qu’elle portait un masque : « Gen ki dim se entèresant m ap fè. Gen lòt ki sipoze m malad. »

Les témoignages de ces citoyens permettent de comprendre que le gouvernement haïtien devrait peut-être réviser sa stratégie de communication pour pouvoir changer cette perception chez plus d’un. Car, si rien n’est fait, sans doute beaucoup de gens désirant se protéger risquent d’en subir les conséquences.

Leevens Vilmé

Références
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2628065-coronavirus-duree-de-vie-air-surface-vetement-objet-chaussure/
https://www.20minutes.fr/monde/2754559-20200404-coronavirus-etats-unis-recommandent-port-masque-trump-utilisera
https://www.bbc.com/afrique/region-52271127
http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200420-coronavirus-s%C3%A9n%C3%A9gal-le-port-masque-est-d%C3%A9sormais-obligatoire
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/3924417.html
Follow Balistrad on Twitter

À propos Leevens Vilmé

Leevens Vilmé, né le 20 novembre 1996 à Petite Rivière de l'Artibonite, est étudiant en linguistique à l'UEH.
x

Check Also

Fútbol compte faire une intervention d'urgence contre le Coronavirus en Haïti

Sport : Fútbol Más compte faire une intervention d’urgence contre le Coronavirus en Haïti

Présent actuellement dans 11 pays, Fútbol Más va lancer une campagne d’information en Haïti pour ...