Accueil / Article / À la une dans Balistrad / [Bicha ou la blague de trop] Peut-on rire de tout?
Tonton Bicha

[Bicha ou la blague de trop] Peut-on rire de tout?

Temps de lecture : 3 minutes

Mis à jour le 27 mars 2020 à 21 h 29 min

La comedie à la Bicha a encore fait des dégâts récemment. Dans une vidéo postée sur son compte, le comédien a achevé son intervention en conseillant d’éviter la Faculté de Linguistique Appliquée.

Le film Joker, réalisé par Todd Phillips nous a appris que toute blague n’est pas bonne à rire, et ce n’est pas parce qu’on est ridicule qu’on est forcément drôle sinon Arthur Fleck aurait été bien plus qu’un clown dans un orphelinat.

Malheureusement faute de conservatoires, les pseudos chanteurs ou humoristes n’ont pas cessé de pulluler surtout grâce aux réseaux sociaux de plus en plus envahissants. Papi a eu son heure, voire son trimestre de gloire avec “Bye Bye Nicole”, Krèk Koko et Polky sont encore des références — quoique médiocres — du rire en Haïti.

Généralement, on dégage deux grands types d’humour : l’humour critique et l’humour ludique. L’humour critique est un moyen utilisé au service d’un but critique. Cette critique se traduit par la mise en cause d’une cible et suppose chez l’auteur de l’humour une prise de position et donc un engagement. Dans cette catégorie se classent des chansonniers comme BIC, le défunt Emmanuel “Manno” Charlemagne ou encore la comédienne Gaëlle Bien-Aimé. L’humour ludique, en revanche, n’est pas un instrument, c’est l’humour en tant que tel qui est la finalité du propos. C’est dans cette catégorie que l’on pourrait classer les soeurs Jean-Louis, Ti Dezod, Atys Panch, Zuzu Girl.

La comedie à la Bicha a encore fait des dégâts récemment. Dans une vidéo postée sur son compte, le comédien a achevé son intervention en conseillant d’éviter la Faculté de Linguistique Appliquée pour ne pas “pran lang” (embrasser avec la langue entre autres). Si le message avait pour but de faire rire tout en sensibilisant la population contre le COVID-19, il a malheureusement provoqué bon nombre de consternations. Le doyen de ladite faculté, Renauld Govain a fait une sortie musclée dans le quotidien Le Nouvelliste (cf l’article paru dans le nouvelliste) demandant le retrait immédiat de cet extrait de la vidéo.

Lire aussi :  Trop tôt pour se remettre à rêver de foot ?

Néanmoins faudrait rappeler que le comédien n’est pas à sa première mèche allumée; lui qui s’est déjà mis dans la peau de Clint Eastwood pour tourner une publicité de rhum à la gâchette facile et bat rarement — ou jamais en retrait (cf : interview avec Davidson Saint Fort dans l’invité du midi). La vidéo a déjà fait son chemin, vue et partagée par des centaines de compatriotes. Elle restera dans certaines galeries de smartphones pour encore longtemps.

Cette “blague” n’aurait peut-être pas eu cette incidence, si la population n’était pas si encline à dechouke tout lieu/porteur de COVID-19 ou encore si les facs de l’UEH n’avaient pas déjà eu leurs lots de stigmatisations dans le passé (FASCH, FE & INAGHEI sont qualifiés de centre d’entraînement pour brûleurs de pneus; La FMP et FO les facs de démunis; FAMV celle des montagnards). Déjà qu’on ne dispose pas de facultés dans le top50 du continent, cette goutte d’eau risque de faire encore plus de mal car l’humour quoique bénéfique à la santé est souvent reçu au premier degré par le public se sentant touché. Et même si c’étaient ceux qui croient que le virus n’est qu’une invention politique ou qui voulaient incendier la maison de Nelson Bellamy, les conséquences ne seraient-elles pas aussi désastreuses?

Au final, faut-il censurer certaines vidéos? Ne serait-ce pas là une atteinte à la liberté d’expression? Quelles seraient les limites de l’humour? Peut-on rire de tout? Ces questions agitent. Balistrad appelle à une réflexion sur l’humour, l’engagement et la liberté d’expression.

Campagne contre la désinformation | Stop infodémie

À propos La rédaction

Balistrad se veut une nouvelle proposition, une main en plus dans ce grand atelier qu’est le redressement d’une société courbée et épuisée.
x

Check Also

Kemissa Trecile, l’engagement de sortir des sentiers battus

Oser défier les stérétotypes! C’est ce que Kémissa Trécile a choisi de faire en devenant ...