Accueil / À la une / Un hommage bien mérité au poète Georges CASTERA Fils
© Photo : Ticket Magazine

Un hommage bien mérité au poète Georges CASTERA Fils

Temps de lecture : 3 minutes

Mis à jour le 2 février 2020 à 12 h 48 min

Une soirée d’hommage a été réálisée en mémoire du poète Georges Castera Fils, au Centre d’Art le vendredi 31 janvier à la veille de ses funérailles. Cette activité organisée à l’initiative de la famille du poète et de ses proches a fait salle comble au Centre d’Art où poètes, comédiens, diseurs ont chacun à leur façon salué le départ de l’auteur des cinq lettres. Parti le 24 janvier dernier, Georges Castera Fils laisse derrière lui une œuvre immense tant en français qu’en créole.

Photo : David N. Morin

Il est 5h. Les préparatifs vont bon train pour la veillée funèbre de Georges Castera. Au centre d’Art, jeunes, moins jeunes et adultes se bousculent. Pas assez de places pour tous ces gens venus saluer le départ du poète. On a l’impression d’être dans un festival de théâtre. On dirait un spectacle de Michèle Lemoine de la dernière édition du festival Quatre Chemins.

L’auteure de « Le bout du monde est une fenêtre », Emmelie PROPHÈTE a ouvert la soirée en présentant ses condoléances à la famille de Georges Castera Fils « et à tous ceux qui sont entrés dans sa vie (la vie du poète) comme il a pu entrer dans la leur grâce à un poème ».

Enfoncé dans sa chemise mauve et son jean bleu, le poète Bonel Auguste a rendu un hommage digne de son talent à l’auteur de « Konbèlann » : « Tous se reconnaissent d’une manière ou d’une autre en Castera. Tous d’une manière ou d’une autre héritent quelque chose de lui ». Dans un texte hautement poétique, Bonel a encensé Castera qui est, selon lui, la plus belle incarnation de la figure du poète ces dernières années.

Le poète Lyonel Trouillot qui n’est pas en Haïti pour le moment a fait parvenir son texte à la comédienne Magali Comeau Denis. Un vibrant hommage à l’auteur de «Tanbou ti bout». « Eskize m Georges mwen pa ka la pou mwen mande w padon, m eseye nonmen non w san m pa detounen w » tels sont les premiers mots pour s’adresser au poète. « Tu avais dit bonté avant beauté et tel tu fus : bon ». Le poète Lyonel Trouillot qui connait très bien Castera a su trouver les mots appropriés pour parler du poète. La comédienne Magali Comeau Denis dans une voix enlaçante berce le public assoiffé de poésie, qui, malgré le manque de place, se tient debout pour entendre des témoignages sur un poète ayant marqué les esprits.

Lire aussi :  Hommage à Michel Hector

La directrice de la « Fondation Connaissance et Liberté » (Fokal), Michèle Duvivier PIERRE LOUIS a fait de même que Lyonel en faisant parvenir son texte d‘hommage au poète Syto CAVÉ qui l’a lu au cours de la soirée. Soit dit en passant que ce dernier avec sa voix de tonnerre a marqué la soirée en lisant certains poèmes du défunt ainsi que le feu diseur Pierre Brisson faisant partie d’une pléiade d’artistes de toutes sortes disposés à dédier une soirée à la hauteur du poète décédé.

Rodney SAINT-ELOI, Wooly Saint Louis JEAN, Rolando ETIENNE , Jacques Adler JEAN PIERRE, Guy REGIS Jr, Medhi Etienne CHARLMERS entre autres étaient sur la scène pour animer cette soirée faite de chants, de récital de textes.

Joubert Joseph

Follow Balistrad on Twitter

À propos Joubert Joseph

Joubert Joseph, né à Port-Margot le 29 avril 1997, passionné de poésie depuis son plus jeune âge, est poète et journaliste. Il a publié respectivement «15 poèmes pour un million d'étreintes» et «Léa ou La beauté en mille morceaux». Deux ouvrages qui ont été salués par la critique. Il a étudié le journalisme à l'Isnac et travaille actuellement comme reporter à Radio Kiskeya. Rédacteur à Balistrad, Joubert Joseph opte pour un «journalisme responsable.»
x

Check Also

Vin Goute et Passage vont former 20 jeunes filles à Petit-Goâve en Cuisine-Pâtisserie

Pour combattre la prostitution juvénile et les grossesses précoces, les associations Vin Goute et Passage, ...