Accueil / Article / Actualités / Faisant de ses déceptions un bouclier, Marcna Andy Pierre s’inscrit en modèle d’inspiration pour la jeunesse féminine
Marcna Andy Pierre
Marcna Andy PIERRE | Paneliste dans une conférence organisée par Conversation Essenti’Elles

Faisant de ses déceptions un bouclier, Marcna Andy Pierre s’inscrit en modèle d’inspiration pour la jeunesse féminine

Temps de lecture : 5 minutes

Mis à jour le 23 juillet 2020 à 9 h 56 min

Marcna Andy PIERRE est cette jeune femme fougueuse, pleine d’esprit, très présente sur les réseaux sociaux, exposant subtilement son intelligence et son engagement citoyen dans tous les posts ponctués de sarcasmes avec lesquels elle anime son mur la plupart du temps. Fort de son caractère et de sa détermination à se faire entendre, elle est en train de se tailler graduellement une place de choix dans le sphère des femmes inspirantes d’Haïti. Ainsi, Balistrad vous invite à découvrir cette “demwazèl” sur les aspects les plus pertinents de sa vie.

Marcna Andy PIERRE | À Sofia, lors de ses études de Master en Gestion

Un parcours intellectuel prodigieux

Elle fait partie des jeunes qui croient en l’éducation. Elle pense que c’est le vecteur le plus crucial à l’épanouissement d’une femme. Il faut avancer coûte que coûte, malgré les motifs de découragement que nous donnent les dirigeants de ce pays. Selon Marcna, nous devons tenir tête et ne pas arrêter de nous former. C’est ce qu’elle a fait, c’est ce qu’elle continue à faire.

Licenciée en sciences économiques à la FDSE, Jeune Ministre à la Planification et de la Coopération Externe au Gouvernement Jeunesse d’Haïti en 2015-2017, Marcna faisait partie d’AAFHAMR, une association œuvrant dans la promotion de l’autonomie des femmes à mobilité réduite.

Marcna Andy PIERRE | À Sofia, lors de ses études de Master en Gestion

Elle a quitté AAFHMAR en 2017 pour des raisons d’études pour se rendre à Sofia dans le cadre de son master en Sciences de Gestion, une étude qu’elle a accompli avec brio. Selon la gestionnaire, son aventure estudiantine n’est pas prête de se terminer, c’est devenu d’ailleurs de plus en plus prometteuse avec son élection imminente pour un doctorat à l’Université Laval du Canada. Une nouvelle étape qui lui met déjà l’eau à la bouche.

Des déceptions

En arrivant à Port-au-Prince pour ses études universitaires en 2010, Marcna a raté son concours d’admission à la Faculté des Sciences Humaines de l’Université d’État d’Haïti, ce qui a été pour son amour-propre un véritable gifle. C’est là que sa vie commence à prendre un nouveau tour, fraîchement sortie de ses études classiques effectuées dans sa Ville natale à Port-de-Paix, elle va entamer une nouvelle vie avec des objectifs audacieux qui impliqueraient des échecs et des réussites.

Lire aussi :  Emmanuela Douyon, une militante au bagage intellectuel impressionnant

« C’était l’un des jours le plus sombres de ma vie, un évènement historique qui m’a amenée à remettre ma capacité en question, à me culpabiliser » nous confesse la demwazèl d’Haïti.

Mais en se relevant de cette déception, plus motivée que jamais, l’année qui suit, elle se faufilera parmi les 50 premiers admis à la FDSE en 2011 pour ses études en Sciences Économiques.

Ses déceptions : grossesse précoce, harcèlement sexuel, des insultes stéréotypées dans son entourage à cause de sa très haute taille, tant d’autres choses, dans le passé, dont Marcna a été victime comme la majorité des jeunes filles haïtiennes, l’ont poussé à fonder Demwazèl. C’était dans l’optique d’aider les filles brisées à recoller leurs morceaux. Via des formations, des campagnes de sensibilisation de toutes sortes, son équipe et elle comptent travailler à inciter ces jeunes à remonter la pente, leur persuader par tous les moyens qu’elles ont le pouvoir de décision sur leur sort. Je me suis dit: « si je me suis relevée, elles peuvent également y arriver. »

Marcna Andy PIERRE | Lancement de Demwazèl

Elle se bat pour la cause des filles et des femmes

Revenue de Sofia, 11 janvier 2020, soit une année plus tard après son master, avec 4 autres filles, Annie Thamar Garcon, Nerlyne Morel, Stephanie Boucher et Johanne Elima, Elle lance “Demwazèl” (vous pouvez visiter sa page facebook: demwazèl Haïti). C’est une plateforme conçue pour renforcer les capacités des filles surtout celles vivant dans les milieux défavorisés.

« Je veux devenir une guerrière pour la cause des filles en difficulté tant en Haïti qu’à travers toute l’Afrique, parce que j’ai remarqué, l’Afrique et Haïti sont sœurs jumelles sur certains points. Je veux rapprocher les femmes haïtiennes de la terre de nos ancêtres, de la réalité de nos sœurs africaines. Je me donne pour mission de défendre les droits des femmes et particulièrement ceux des jeunes filles vulnérables vivant dans des zones reculées et défavorisés. »

Une âme d’aventurière

La fondatrice de demwazèl est passionnée de voyages. Marcna ne cache pas son amour pour l’Afrique, de par la plupart de ses déclarations, certains de ses habits. Son attachement à ce Continent qui est d’ailleurs tellement proche (culturellement) de notre peuple, est presque palpable.

Marcna Andy PIERRE | À l’Université Polytechnique de Calavi | Ce samedi 7 mars 2020

“Ma première visite fut l’Afrique de l’Ouest l’année dernière,  précisément le Togo et le Bénin. Cette expérience a réveillé la guerrière en moi qui ne vit que pour la cause des filles et des femmes en difficulté tant en Haiti qu’à travers toute l’Afrique. Leur culture, leur quotidien sont tellement proches des nôtres que j’ai tout de suite considéré l’Afrique et Haïti comme des sœurs jumelles.” Se plaît-elle à nous raconter.

Lire aussi :  Garihanna Jean-Louis ou la passion de faire rire

Toutefois, elle avoue avoir gardé de précieux souvenirs de toutes ses tournées, comme de Sofia la capitale de la Bulgarie qui lui aurait permis de découvrir sa vraie nature durant ses études. C’était l’année de ses 25 ans que , d’après elle, Sofia aurait résumé en une année. Elle a même publié sur sa page Facebook “Merci Sofia d’avoir résumé mes 25 ans en une année”.

L’Écriture, une autre de ses passions

Andy est une grande lectrice, l’une des choses qui a développé en elle son talent d’écrivain. Elle compte publier son premier livre sous peu.
« Mon premier livre retracera ma vie et celle de ma mère qui, pour moi, est toujours un modèle. » Pour ceux qui pensent que Marcna, la femme inspirante est toujours au top de ses motivations par rapport à ses vannes et différentes publications sur facebook, elle veut vous dire que Marcna la souriante connait souvent des moments douloureux et qu’elle a même frôlé le suicide un jour. Et petite confidence :

«  Il y a certains de mes textes motivants que j’ai écrit avec les larmes aux yeux. »

« Le plus important dans la vie est de travailler dur, se surpasser, et ne jamais négliger le bon côté des choses. Il ne faudra non plus jamais laisser un évènement avoir notre peau ou de nous faire abandonner des années de sacrifices. Il faut cependant prendre les difficultés comme des opportunités pour mieux avancer. »

En tant qu’activiste et Citoyenne engagée, la combattante ne compte surtout pas s’arrêter en chemin. Elle veut, par son engagement citoyen, contribuer à la création d’une nouvelle classe de femmes leaders en Haiti, et que chaque fille haitienne s’en sorte avec la ferme conviction qu’il y a possibilité de réaliser ses rêves et que c’est aux femmes de construire l’avenir de la République.

Follow Balistrad on Twitter

À propos Mydna St Cima

Diplomate et linguiste de formation, Mydna ST CIMA est née à Port-au-Prince. Dès son plus jeune âge elle se sent habitée par une passion pour la littérature, d’où le respect qu’elle voue aujourd’hui à la lecture et les langues étrangères. Mydna est une grande observatrice et a le souci d’une bonne communication. Elle est donc persuadée que l’écriture est l’un des meilleurs canaux pour populariser ses perceptions, ses engagements, ses sentiments, ses analyses et sa vision du monde extérieur aux gens.
x

Check Also

« Être une femme, écritures de l’altérité », Kettly Mars en parle

« Être une femme, écritures de l’altérité (EFEA) » est le nom d’un projet initié par ...