Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Ces chansons qui parlent des droits des femmes

Ces chansons qui parlent des droits des femmes

Temps de lecture : 3 minutes

Mis à jour le 9 mars 2020 à 0 h 20 min

Le 8 mars est consacré à la journée internationale des droits des femmes. Une lutte de longue haleine qui a pu donner des résultats dans certains cas même s’il reste encore beaucoup à faire. Ce trop-plein de choses à régler à amener au mouvement féministe. Et ces dernières sont partout, elles sont également chanteuses. Dans leurs œuvres, elles font donc transparaitre leurs convictions. Dans ce texte, nous vous invitons donc à apprécier quelques-unes de ces chansons qui défendent les droits des femmes.

La grenade – Clara Luciani

« Hé toi ! Qu’est-ce que tu regardes ? T’as jamais vu une femme qui se bat ? ». Dès les premiers mots, Clara Luciani, chanteuse française, lance les hostilités. « Hé toi ! Qu’est-ce que tu t’imagines? Je suis aussi vorace aussi vivante que toi. Sais-tu que là sous ma poitrine une rage sommeille que tu ne soupçonnes pas ? ». Dans ce morceau, Clara fait comprendre qu’une femme puisse elle aussi avoir des ambitions et se battre pour elle. Elle donne aussi un avertissement : « Sous sein, il y a la grenade ». Et si on l’empêche de suivre sa route, elle dégaine la grenade.

Balance ton quoi – Angèle

Elle n’a que 23 ans mais un caractère et des positions bien fermes sur des sujets d’importance. Le féminisme et le sexisme en font partie. Revenant sur le mouvement « balance ton porc », Angèle fustige les hommes qui ne respectent pas les femmes et ces deniers se retrouvent partout même dans les chansons. « J’ai vu qu’le rap  qui est à la mode, et qu’il marche mieux quand il est sale ». En effet, les chansons dénigrant les femmes sont des hits autant ici qu’ailleurs et la jeune chanteuse soulève la question en espérant qu’un jour peut-être, ça changera tout en disant aux hommes d’aller se faire…

Bella ciao – musique populaire

Le nom du compositeur et/ou de l’interprète original n’est pas connu. Cependant, plusieurs sources concordantes affirment qu’à l’origine c’était des femmes, appelées les “Mondines” travaillent dans les rizières autour du fleuve Pô principalement au nord d’Italie[i]. La chanson était écrite pour dénoncer leurs conditions de travail. Ces premiers combats ont mené vers d’autres luttes aboutissant au féminisme aujourd’hui. S’il est vrai que la chanson a été reprise plusieurs fois en changeant le texte, il n’en reste pas moins que les origines de la chanson viennent d’un groupe de femmes qui se battaient pour de meilleures conditions de vie.

Lire aussi :  Deux ans déjà pour Success Women Haiti

Victorious – Rutshelle Guillaume feat Veeby

Suite à un scandale conjugal, Rutshelle Guillaume a préféré mettre des notes sur ses douleurs et se faire le porte-parole de toutes celles qui ont été frappées ou le sont encore par leurs partenaires. « Femmes battues, femmes torturées, femmes humiliées je dis non à ta douleur », chante l’interprète de Dènye wonn. « Trop de conventions restent sans application, tant de lois restent dans les tiroirs », dénonce-t-elle également. Victorious, une chanson qui dit non au calvaire de la violence conjugale.

Donnez le monde aux femmes – Jean Jean Roosevelt

Finissons la série en beauté avec une chanson écrite et composée par un homme. « Donnez le monde aux femmes » est l’un des plus beaux hommages faits par un chanteur aux femmes. Cette fois, il n’est pas question de décrire leur beauté ou de parler de leur capacité à procréer ou à élever des enfants. Jean-Jean Roosevelt délaisse le terrain de ce qu’on leur a déjà accordé pour demander aux hommes de nous accorder bien plus en donnant les rênes du monde. Oui, c’est de ça qu’il est question. Laissez les femmes prendre de grandes décisions, d’accéder aux postes de responsabilité. Oui messieurs, donnez le monde aux femmes.

Vanessa Dalzon

Campagne contre la désinformation | Stop infodémie

À propos Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, Rédactrice en chef à Balistrad, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.
x

Check Also

Faire face au télétravail en Haïti : des professionnels parlent de leurs difficultés

Télétravail dites-vous ? La réalité haïtienne répond: électricité, internet et, à certains égards, obligations de ...