Accueil / À la une / Culture / Tout n’est que vanité; le titre du premier album de Romeomania dévoilé

Tout n’est que vanité; le titre du premier album de Romeomania dévoilé

Temps de lecture : 4 minutes

Mis à jour le 22 juillet 2020 à 12 h 08 min

La jeune star française d’origine haïtienne, Romeomania, vient de lever la voile sur le titre de son premier album, “Tout n’est que vanité”. Après plusieurs chansons à succès dans la tendance AfroBeat, Roméo Stafford Souverin va sortir son premier album, un rêve qui deviendra bientôt une réalité. Si le projet est quelque peu retardé par la situation sanitaire mondiale, il croit néanmoins que le public va adorer ses sons.

Balistrad : Tout n’est que vanité, nous nous imaginons bon nombre de titres pour un premier album, qu’est-ce qui justifie celui-ci ?

R: Le but d’un album est de montrer son étendue musicale au public. Il est important de lui donner un contenu qualitatif et quantitatif pou son argent et lui permettre de rouler sans s’inquiéter sur les longs trajets. Après tout, un CD dure 60 minutes, je compte bien utiliser cet espace.

B: Combien de temps estimez-vous que la préparation d’un album peut prendre ? Personnellement, comment vivez-vous cette première expérience ?

R: La préparation d’un album n’est pas une chose facile. Il y a l’aspect de la production musicale qui demande déjà du temps sans parler du reste. Pour les artistes structurés, cela peut prendre entre six mois à un an mais personnellement, je prépare cet album depuis le début de ma carrière dans l’afrobeat avec mon associé “Dj Bookey Mania”.

C’est une belle expérience qui permet de se découvrir sur plusieurs angles comme écrire plusieurs chansons en même temps, contacter d’autres artistes dans plusieurs pays pour leur transmettre ta vision afin d’avoir leur participation et aussi la partie administrative et technique. Je pense que chaque artiste peut ressentir une fierté d’avoir réalisé un album peu importe le retour.

B: Beaucoup pensent que cet album aura un fort accent africain, est-ce vrai ?

L’album sera porté sur l’Afrobeat, c’est pour cela nous le mettons dans le registre de ” la musique africaine ” mais il ne faut pas oublier que l’afro est une musique internationale écoutée et appréciée partout. Mon album pourra être apprécié par tout public dans une langue internationale avec des sonorités qui apportent de la joie. Il est important pour nous d’avoir une ligne directive sinon dans le désir de plaire à tout le monde, nous ferons du n’importe quoi.

Lire aussi :  De Léogane à Paris, le jeune artiste Romeomania se fait désormais une réputation en Afrique

B: Vous aurez en featuring plusieurs artistes très cotés venant d’horizon divers, existe-t-il des critères de sélection pour constituer un tel panel ?

R: Oui absolument! Avant d’inviter un artiste, nous tenons compte d’un ensemble de facteurs notamment son image, les valeurs qu’il défend, sa côte de popularité. Un featuring dans la musique business est un échange de service afin de faire profiter les deux publics.

Néanmoins, je pense faire un feat avec un artiste totalement inconnu, le staff va lancer un concours où chacun pourra faire une démo et le meilleur sera retenu pour enregistrer sa partie. On prendra en compte les frais de studio et cet artiste sera dans la vidéo officielle.

B: TNVQ( Tout N’est Que Vanité) a une pléiade de producteurs travaillant dessus, lequel ou lesquels vous semble·nt le·s plus impliqué·s ?

R: Moctar Tosh, jeune arrangeur ivoirien est le plus impliqué parce que tout simplement c’est mon beatmaker officiel. Il est un membre à part entière dans la Team MANIA, toutes mes productions passent par lui même si c’est un autre qui fera le beat. Les autres n’ont pas besoin d’avoir une grande implication, ils feront un son chacun pour varier les couleurs musicales.

B: Même s’il n’y pas encore une date pour la sortie de l’album, est-ce que vous pouvez néanmoins donner une période ?

R: Nous attendons une totale maitrise de la pandémie parce que nous allons réunir beaucoup de foules dans la tournée promotionnelle. Je ne voudrais pas exposer mes fans.

B: Vous vaguez entre plusieurs eaux ( tantôt au Sénégal, tantôt en Côte-d’Ivoire ), où pensez-vous faire la première vente de signature ?

R: Ce sera en Côte d’Ivoire car ma fan base est là-bas mais je compte faire plusieurs ventes-signatures un peu partout à travers l’Afrique grâce à une tournée qui va durer approximativement deux ans.

B: La Covid-19 a-t-elle eu une influence majeure sur la préparation de l’album ?

Lire aussi :  De Léogane à Paris, le jeune artiste Romeomania se fait désormais une réputation en Afrique

R: Oui absolument, j’ai dû m’adapter à un nouveau système de travail à distance avec tous mes collaborateurs et cela n’est pas toujours pratique sans compter le fait que cette situation me plonge dans l’inactivité partielle. Ce n’est pas très motivant pour la production.

B: Vous avez mentionné que les treize chansons de l’album sont inédites, cela voudrait-il dire qu’aucun de vos hits n’y sera dessus ?

R: Il y aura 13 titres dont 10 titres inédits. *Ça va aller* sera dans la tracklist et deux sons en bonus track qui peuvent être deux anciens morceaux remixés. Nous verrons le moment venu si nous devons mettre plus de sons en bonus.

B: Même s’il est encore tôt et que le premier n’est pas encore sorti, réfléchissez-vous déjà à un second album?

R: Oui, c’est mon objectif absolu d’être très productif. Je considère déjà que je suis en retard, j’aurais du être sur mon deuxième album. Je veux m’inspirer des stars américaines et sortir beaucoup de projets pour créer un patrimoine.

Propos recueillis par Wood Guerlin TELLUS

Follow Balistrad on Twitter

À propos Wood Guerlin Tellus

Je suis Wood Guerlin TELLUS, étudiant en Sciences de Réhabilitation ( Ergothérapie ) à l'Université Épiscopale d'Haïti.
x

Check Also

Success Jr vise Netflix

Success Jr vise désormais Netflix

Qui aurait cru que faire de la comédie haïtienne aux États-Unis rendrait autant fameux? Success ...