Accueil / À la une / Resquiescat in Pace Me Monferrier Dorval
Me Monferrier Dorval
Me Monferrier Dorval

Resquiescat in Pace Me Monferrier Dorval

Temps de lecture : 2 minutes

Mis à jour le 1 septembre 2020 à 20 h 59 min

Pour un avocat de carrière, devenir bâtonnier de l’ordre auquel on appartient peut être considéré comme le summum de son parcours. Pour tout jeune étudiant en Droit, avoir la chance de rencontrer ou de converser avec un Bâtonnier en exercice équivaut à toucher de près ce dont on rêve à voix basse la nuit.

J’ai eu la chance de croiser Me Monferrier Dorval lors de l’une des nombreuses conférences auxquelles il participait. Quelque temps avant sa mort, je lui avais demandé une entrevue autour du Barreau et de son travail en tant que Bâtonnier. Il m’avait promis de me répondre sous peu mais cette promesse ne sera pas tenue parce qu’un certain vendredi, « des bandits armés non identifiés » comme le veut la formule à laquelle on nous a habitués, ont mis fin à sa vie. Une vie bien remplie et un parcours professionnel exemplaire sur lequel je vous propose de revenir.

Il avait 64 ans. Monferrier Dorval a étudié le Droit à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de Port-au-Prince. Il est également diplômé en service social de la Faculté des Sciences humaines de l’Université d’Etat d’Haïti. Poursuivant ses études, il a obtenu un DEA (Diplôme d’Études Approfondies) puis un Doctorat en Droit à la Faculté de Droit, d’Economie et des Sciences d’Aix-Marseille en France.

Revenu dans le pays, Me Monferrier Dorval a commencé à exercer le Droit au Cabinet Lamarre. Il va fonder plus tard son propre Cabinet, le Cabinet Dorval. Parallèlement, Me Dorval a été professeur dans différentes universités. Pendant 26 ans, Me Dorval a formé diverses générations de juristes tout en dispensant des conférences un peu partout.

Pour couronner cette carrière bien remplie, Me Monferrier Dorval a été élu par ses pairs en tant que Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince. Dès son élection, Me Dorval avait donné le ton sur le déroulement de son mandat de deux ans. On se rappellera encore la décision du Barreau d’attaquer les décrets présidentiels en inconstitutionnalité. Qui de mieux qu’un spécialiste en Droit Constitutionnel pour mener un tel combat ? Aujourd’hui, le constitutionnaliste, professeur et avocat, Monferrier Dorval n’existe plus.

Des balles assassines ont privé le pays d’un homme au bagage intellectuel rempli et aux compétences multiples. Me Dorval a été tué lâchement vendredi soir 28 août 2020, à quelques mètres de la résidence du Président de la République, alors qu’il rentrait chez lui. Comme pour nous dire qu’en Haïti désormais, personne n’est à l’abri nulle part.

Serait-ce aussi un signe pour dire que le pays n’a besoin d’hommes compétents, qu’on ferait de mieux de la fermer ou sinon nous connaitrons le même sort ? Peut-être aurons-nous comme consolation que des journées de deuil national nous seront accordés via Twitter. En attendant que l’enquête aboutisse, si tenté qu’il y en ait une, mettez-vos drapeaux en berne même celui du Palais National ne l’était pas au premier jour de deuil national.

Quoiqu’il en soit, nous n’avons d’autres choix que de dire : Resquiescat in Pace !

Vanessa Dalzon

Follow Balistrad on Twitter

À propos Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, Rédactrice en chef à Balistrad, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.
x

Check Also

Fanm lakay kapab : Plus de 300 portraits de femmes à découvrir sur Balistrad

Mettre en valeur des entreprises créées et gérées par des femmes en Haïti et dans ...