Accueil / À la une / Magalie Habitant, du militantisme aux millions
Magalie Habitant, au milieu, celle portant des lunettes.

Magalie Habitant, du militantisme aux millions

Temps de lecture : 3 minutes

Mis à jour le 22 février 2019 à 17 h 44 min

Qui n’a pas entendu parler de Magalie Habitant ? Non… dites-vous ? L’ancienne directrice du SMCRS oui ! Vous voulez sûrement un indice ? Celle dont le discours d’investiture aura marqué plus d’un avec sa prononciation ô combien impeccable. La super directrice sortie de nulle part, avouons-le, a au moins le don de déferler la chronique. Sortie de nulle part dites-vous ? Pst…non…non {On ne parle pas ainsi d’une ancienne directrice générale}. Enfin…elle ne sort pas de nulle part voyons. Elle était militante! Aujourd’hui, elle est millionnaire…

Ah… ne jouons pas aux étonnés ! Dans notre Haïti chérie, tout est possible. Mieux ! On voit se réaliser le rêve des [entèlijannnnn] : dòmi pòv, leve rich ! Ce rêve, madame la directrice l’a fait. Ne nous mentons pas : une part de nous le fait toujours. Les histoires sont nombreuses sur les débuts de Magalie. Entre nous, qui n’a pas d’histoires ? Sur qui n’invente-on pas n’importe quoi juste pour le détruire ? Cette pratique se voit exacerbée lorsqu’il s’agit d’une personnalité publique. On parlera alors de jalousie, d’aigreur ou tout ce qu’on voudra. À la base, il s’agit d’un réflexe humain. La situation ou le poste de la personne en question étant convoités, on s’attendrait même en Haïti {naïvement ou hypocritement} que tout cela revienne aux meilleurs. Baah – dira-t-on – il y a meilleur dans tous les domaines. Il y aura, par exemple, meilleur en maître chanson ou escroquerie, en vente de charme, en vol et ah… en militantisme.

Pardon ? Il serait donc mal d’être militant ? Oh non ! Au contraire, qu’aurait été le monde sans nos chers militants, ces porteurs d’étendards, ces illuminés ! Cependant – pour ce qui relève de la logique en tout cas – la militance ne paie pas. Pas pécuniairement. Elle demeure un investissement. Un investissement qui permettra de se voir nommé prix Nobel de la paix comme Nadia Murad {mises à part les atrocités qu’elle a endurées} ou directrice générale comme Magalie Habitant. Jusqu’ici, ça va. D’ailleurs les militants, en principe, défendent une cause. Ils sont alors les mieux placés pour faire bouger les lignes. Un militant reste cependant un humain. Il peut se détourner de sa lutte {il faut aussi considérer que le côté juste d’une lutte demeure relatif}. On peut aussi le corrompre ou il peut corrompre.

Un militant peut être millionnaire. Il peut le devenir. Cependant, un militant vivant uniquement de militance ne saurait disposer de plus dix millions de gourdes pour des voitures neuves qu’il paiera au comptant. Sauf si, bien sûr, il avait été directeur général. Wow… Haïti est vraiment le parfait Canaan ! Voilà ses directeurs généraux millionnaires. C’est en gourde oui ! Peu importe.

Toujours est-il qu’une chose demeure peu claire. Dans la lettre de l’entreprise Les Moteurs Réunis S.A adressée au premier ministre Céant, il a été indiqué qu’une telle somme ( assez astronomique quand même) a été payée au comptant. La loi n’exige pas t-elle qu’au delà d’un certain seuil que les autorités compétentes soient alertées ? Ah… elle fait autorité. Donc nos lois semblent se taire pour certains militants ou pour les officiels. De toute façon, il n’y a que les affaires impliquant les petits ouvriers volant dix gourdes, aux petits bandits possédant un canif ou celles liées à l’oncle Sam à trouver suite en Haïti.

À ceux qui oseraient penser qu’il y aurait anguille sous roche {qu’il y aurait détournement ou corruption quoi !}, vous êtes tout simplement des aigris. Eh oui… ces résidents travaillant avec leurs ongles dans nos hôpitaux, ces jeunes les idées plein la tête à qui l’on offre qu’un crédit atè plat, ces ouvriers ne valant pas plus que quinze gourdes comme augmentation… sont tous des aigris !

Ce n’est pas grave, on oubliera rapidement. Les chauves au pouvoir le savent. Il leur fallait bien cet énième scoop pour déferler la chronique et nous détourner de l’essentiel. Pour survivre, ils auront orchestré une discorde entre le président et son céant et décidé de sacrifier un de leurs pions. Ce sacrifice nous aura tout simplement rappelé que les métiers traditionnellement honorables en Haïti comme la médecine, le droit, l’ingénierie ou ceux perçus comme les métiers d’avenir ne nous garantiront pas de si tôt une certaine décence de vie. Le travail assidu ne nous garantira pas non plus une certaine liberté. Alors parents, prenez bonnes notes : dites à vos enfants de devenir des sénateurs à la Yes AYA, des politiciens à la banane, des militants… {Non des militants de première}… des militants entèlijaaaann à la Ednel Monchéry {lui, on l’a sûrement déjà oublié}, à la Magalie Habitant. Ils deviendront directeurs, premiers ministres, présidents. Ils vous achèteront trois voitures d’un trait. Ils seront au dessus des lois, ils deviendront des dieux! Ils dormiront pauvres et se réveilleront millionnaires.

Follow Balistrad on Twitter

À propos Alain Délisca

Je suis Alain Délisca, un Haïtien. Le reste n'est qu'explorations et heurs.
x

Check Also

Peur de mourir en Haïti ?

Le bâtonnier de Port-au-Prince, professeur chevronné dans l’enseignement supérieur en Haïti, le docteur Monferrier Dorval ...