Accueil / Article / Actualités / Haïti : des organismes nationaux et internationaux s’engagent à lutter contre les violences basées sur le genre

Haïti : des organismes nationaux et internationaux s’engagent à lutter contre les violences basées sur le genre

Temps de lecture : 2 minutes

Mis à jour le 5 juin 2019 à 20 h 30 min

La Mission des Nations-Unies pour l’Appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH) de concert avec l’Unité de Lutte contre les crimes sexuels de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) et l’École de la Magistrature (EMA) ont organisé, du 3 au 4 juin, deux journées de conférence sur le thème «Violences basées sur le genre » aux locaux de l’EMA. Une activité réalisée dans l’objectif de «sensibiliser les différentes couches de la société sur cette thématique et les encourager également à partager ce qu’ils ont appris avec les membres des secteurs dans lesquels ils évoluent » selon Maguy Florestal, l’une des formatrices.

L’approche socioculturelle des violences basées sur le genre, les profils des suspects, les procédures pénales lorsqu’une personne est victime de violences sont autant de sujets qui ont été développés autour de la thématique. Manoucheka Rémy, Inspectrice en charge de l’Unité de Lutte contre les crimes sexuels (ULCS) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) et Maguy Florestal, Magistrat à la Cour d’Appel de Port-au-Prince et Directrice des Etudes de l’EMA ont été les principales intervenantes durant ces deux jours.

A la fin de la formation, les participants ont été unanimes à reconnaître qu’il y a une urgence de faire comprendre à la population que le viol et autres agressions sexuelles ne doivent pas être banalisés.

Durant ces jours où il y a une recrudescence des cas de viol dans le pays, il est donc important que chaque citoyen et citoyenne, quel que soit son rang ou ses qualités, soit bien imbu de ces types d’agression et reste sur ses gardes tout en forçant les autorités à mettre la main au collet des agresseurs.

Notons que différentes personnalités de la société civile : journalistes, avocats, étudiants, féministes, spécialistes de droits humains ont pris part à cette activité ainsi que des magistrats de diverses juridictions.

Lire aussi :  Des élèves greffiers de l'EMA exigent leur intégration dans l'administration publique

Vanessa Dalzon

Follow Balistrad on Twitter

À propos Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, Rédactrice en chef à Balistrad, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.
x

Check Also

Barbara Personna, fée aux doigts d’or d’Eclador

Apporter la féerie dans la vie des gens, tel est l’un des crédos de Barbara ...