Accueil / À la une dans Balistrad / Emmanuela Douyon, une militante au bagage intellectuel impressionnant
Emmanuela

Emmanuela Douyon, une militante au bagage intellectuel impressionnant

Temps de lecture : 4 minutes

Mis à jour le 23 juillet 2020 à 9 h 51 min

Du 2 au 8 mars, Balistrad vous invite à suivre une série de portraits mettant en lumière des femmes d’influence évoluant dans divers domaines. Emmanuela Douyon est la troisième femme que nous vous invitons à découvrir.

Elle est féministe, elle est militante politique. L’une des figures de proue du mouvement « PetroCaribe Challenge », Emmanuela Douyon a marqué les esprits et continue encore à se démarquer par ses prises de position et ses engagements. Coup d’œil sur une femme qui n’a pas peur d’aller au front.

Un bagage intellectuel intéressant

Ses études classiques bouclées aux Cayes, Emmanuela Douyon part pour Taïwan où elle décroche une licence en économie de l’Université nationale Tsing Hua. Elle ne s’arrête pas là pourtant. Dans le pays de Voltaire, Emmanuela a poursuivi ses études en décrochant cette fois un Master en Économie du développement spécialisée en Expertise de politique et projets de développement de l’Université Paris-1 Sorbonne et un Master 1 en Économie appliquée spécialisé en Urbanisme et aménagement.

Une passionnée d’art

Au-delà des connaissances acquises à l’université, la jeune économiste lit beaucoup et elle insiste.

« J’aime lire, lire, lire, lire, lire »

Oui, vous l’avez bien lu, elle a pris le soin de le dire cinq fois, une façon de prouver la place qu’occupe la lecture dans son agenda.

C’est connu, la lecture peut amener à d’autres passions et l’écriture est l’une d’entre elles. À côté de son amour pour la lecture, elle nourrit également une passion pour l’écriture ce qui l’a amené à une collaboration avec Ayibopost puis à avoir son propre blog « Les mots d’Emma ». Elle publie également sur le réseau Mondoblog.

De temps en temps pourtant, elle laisse ses livres pour s’adonner à d’autres passions artistiques comme regarder une pièce de théâtre ou encore participer à un spectacle ou encore une exposition. L’art de manière générale occupe une grande place dans les passe-temps de celle qui aime sortir de temps en temps avec ses amis boire un verre ou faire une excursion. Par ailleurs, c’est un gourmet qui l’affirme sans équivoque. « J’aime manger », dit-elle avec bonne humeur.

Lire aussi :  Gaëlle Bien-Aimé, entre engagement et passion

La militance comme mode de vie

« La justice sociale, le féminisme, l’égalité des sexes, l’égalité des chances, l’éducation », telles sont entre autres les causes qui lui tiennent à cœur. Et Emmanuela ne se contente pas de les mettre sur une liste ni de les balancer, elle s’engage. En témoigne sa lutte comme « Petrochallenger » avec la plateforme « Nou pap dòmi ». « Ce fut naturel de m’allier à cette cause parce que j’avais trouvé un mouvement qui faisait écho à mes propres combats », déclare Emmanuela Douyon. Pour elle, la démarche est légitime et nécessaire.

Cette démarche qu’elle estime légitime et nécessaire l’a amenée à prendre la parole au Congrès en décembre 2019 autour de la crise politique que traverse le pays depuis quelque temps. Une intervention qui a été saluée par bon nombre de personnalités dans le pays.

Portant la voix de ceux qui s’allient dans la lutte contre la corruption aujourd’hui, Emmanuela Douyon bien imprégnée de son rôle le prend pourtant avec humilité estimant que « c’est un mouvement qui la dépasse et dépasse également la notion de leadership traditionnel et est désormais un mouvement d’ensemble ». Son engagement lui a valu de figurer parmi les jeunes de l’année 2019 dans le palmarès de Ticket Magazine.

Toujours dans le cadre de ses luttes, Emmanuela Douyon a fondé la plateforme « Politicité » qui est « un espace de réflexion collective et d’action, un Think-and-Do Tank non-gouvernemental et non-partisan basé en Haïti visant à impulser la conception et l’implémentation de politiques publiques de développement efficaces centrées sur les citoyens »[i].

« Le temps de vivre l’égalité »

« Cela fait trop longtemps qu’on se bat pour l’égalité, il est temps de la vivre pleinement quitte à violer certaines traditions, à bouleverser l’ordre des choses, c’est le moment de foncer », tel est le message de la jeune féministe pour les femmes à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme ce 8 mars. « Pa fè silans », lance-t-elle. Pour la représentante de Nou pap dòmi, c’est le moment pour les femmes de se porter aux postes de responsabilités. Et pour celles qui hésitent encore, Emmanuela Douyon donne l’exemple en n’ayant pas peur d’aller au front.

Lire aussi :  Toute une semaine dédiée aux femmes sur Balistrad

Vanessa Dalzon

[i] https://www.dropbox.com/presentation/Policite
Campagne contre la désinformation | Stop infodémie

À propos Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, Rédactrice en chef à Balistrad, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.
x

Check Also

En Haïti, le ridicule ne tue pas

C’est quand la dernière fois que vous avez pu bénéficier des services de l’EDH? 20, ...