Page Facebook AHE

27 octobre, célébration de la journée mondiale de l’Ergothérapie : l’Association Haïtienne d’Ergothérapie discute de la santé mentale

Temps de lecture : 4 minutes

Mis à jour le 27 octobre 2022 à 16 h 24 min

Le 27 octobre est consacré « Journée mondiale de l’ergothérapie » par la Fédération Mondiale de L’Ergothérapie (FME). De ce fait, chaque année depuis 2010, les 107 pays membres de la fédération célèbrent cette journée sous un thème particulier.

En 2022, c’est le thème « Opportunité + Choix = Justice » qui a été retenu. Si cette profession est vieille de 100 ans, elle reste encore méconnue ou inconnue dans plusieurs parties du monde. La journée mondiale de l’ergothérapie, en anglais World OT DAY, selon la FME, est donc l’occasion d’accroître la visibilité du travail de développement de la profession et de promouvoir les activités de la fédération aux niveaux local, national et international.

Haïti est membre de la FME depuis 2015. Les deux critères essentiels pour faire partie de cette fédération sont que le pays en question doit avoir une école, faculté ou université qui forme des professionnels en ergothérapie et une association de professionnels qui promeut la discipline sur le territoire. Dans les deux cas, les critères sont respectés. Si la situation est loin d’être idéale en raison de l’insécurité grandissante qui sévit en Haïti, conjuguée à la pénurie de carburant et à la cherté de la vie, célébrer cette journée est tout de même important pour l’Association Haïtienne d’Ergothérapie (AHE). Conscients de l’impact de cette situation sur la santé mentale des Haïtiens, ils ont choisi d’en parler en invitant des professionnels du domaine à en discuter sur un panel. L’ objectif est d’engager la communauté à adopter des stratégies visant à mieux aborder les problèmes de santé mentale. Ces professionnels auront à présenter pour la plupart des techniques de relaxation pour combattre le stress mais aussi une méthode en santé mentale dénommée WRAP (Wellness Recovery Action Plan).

Lire aussi :  Une deuxième promotion de physiothérapeutes gradués à la FSRL ; un pas de plus pour le domaine de la Réhabilitation en Haïti?

Qu’est-ce que cela fait de célébrer la journée mondiale de l’ergothérapie dans ce contexte si particulier ? Pourquoi la santé mentale ?

Pour Diana Honorat, Présidente sortante de l’AHE :

« Célébrer le World OT Day dans le contexte haïtien montre que nous existons en tant que profession ici en Haïti. C’est une source de fierté et de rayonnement pour notre profession. Choisir la santé mentale comme sujet de cette année est un témoignage de tout ce qui se passe en Haïti et les conséquences que cela peut avoir sur nos vies personnelles et notre santé mentale. Je voudrais rappeler que la façon dont nous pouvons nous sentir est normale et qu’il existe une communauté de soutien à laquelle nous avons accès si nous en avons besoin. En tant qu’étudiants et professionnels de la santé, il est impératif que nous prenions soins de nous-mêmes afin d’être capables de prendre soin des autres mais aussi de pouvoir propulser cette nouvelle profession vers le haut ».

Janet O’Flynn, doyenne de la Faculté des Sciences de Réhabilitation de Léogâne, la seule école en Haïti qui offre un programme d’ergothérapie, est allée dans le même sens. Pour elle, le thème du World OT Day de cette année fait penser aux actions courageuses et vigoureuses d’un ergothérapeute qui proteste contre l’inaccessibilité, s’associant à des personnes vivant dans des conditions de handicap portant des pancartes tout en élevant la voix pour ceux qui ont été traités injustement. La doyenne a poursuivi en ces termes :

« l’AHE organise une soirée plus calme et plus réfléchie : stratégies pour la santé mentale. Les gens ordinaires vivant en Haïti, avec ou sans conditions spécifiques qui aggravent le handicap, sont soumis à un stress énorme de toutes parts et semblent fatigués. Ainsi, les ergothérapeutes haïtiens seront réunis pour expérimenter des stratégies de soulagement du stress ».

Pour Karly Emmanuel Jean, membre de l’AHE et candidat à la présidence au sein de l’association, c’est plutôt le thème qui a dicté ce choix de discuter de la santé mentale.

« Parler de la santé mentale est dû au contexte socio-économico-politique qui affecte tout le monde, dans toutes les dimensions de leur vie humaine y compris leurs occupations. Puisque notre rôle en tant qu’ergothérapeute est de favoriser la justice occupationnelle et une société inclusive, nous voulons mettre l’emphase sur la santé mentale de tous et permettre aux gens de comprendre que leur santé mentale et leur bien-être sont vraiment importants. Il leur faut aussi savoir qu’un bon équilibre dans leurs occupations est un bon élément pour rester en bonne santé et de s’épanouir », a-t-il renchéri.

C’est le même son de cloche pour Annabelle Pierre, également membre de l’association. Elle pense que cette célébration est une forme de promotion pour la profession d’ergothérapie puisque cette journée permet aux gens de se rendre compte qu’un ergothérapeute peut avoir un grand impact dans leur vie surtout dans ce contexte où leur santé mentale peut être vraiment touchée en misant sur leurs activités quotidiennes, ce qui pourrait diminuer le niveau de stress qu’ils expérimentent actuellement.

Lire aussi :  Aux origines de l’Ergothérapie

Parler de la santé mentale ne devrait pas être un tabou. Au contraire, dans ce mélange d’évènements qui échappent progressivement à notre contrôle, les Haïtiens doivent prendre conscience de leur état de santé et demander de l’aide auprès de leurs proches et des professionnels de la santé. Célébrer la journée mondiale de l’ergothérapie avec la santé mentale comme sujet prend alors tout son sens.

An n fete jou sa ansanm pandan nou youn ap veye sou lòt !

À propos Wood Guerlin Tellus

Wood Guerlin TELLUS, Ergothérapeute clinicien diplomé de la Faculté des Sciences de Réhabilitation de Léogane de l'Université Épiscopale d'Haïti. Fondateur de Ticket Santé. Rédacteur en chef à Le Consultant. " Heureux celui qui lit car le royaume des mots est à lui ".
x

Check Also

Rhode Jemima Horace, lauréate du prix de l’institut de l’engagement en France

De l’école nationale des arts de Port-au-Prince à ...